Trois désalpes auront lieu dans le Parc en septembre prochain. Leur succès est devenu si important, plus de 20'000 spectateurs l’an passé, que des plans de mobilité sont mis en place.

Avec les émotions fortes et l’esprit de fête qu’elles transmettent, les désalpes de Charmey, Albeuve et L’Etivaz sont prisées. Il suffit de voir leur fréquentation cumulée en 2016 : plus de 20'000 personnes. Cette forte affluence oblige de changer les us et coutumes. La voiture personnelle est déconseillée et la mobilité douce encouragée (utilisation des transports publics, des navettes organisées pour l'occasion). Ce qui permet de soulager non seulement l’environnement, mais également les nerfs de tout le monde (réduction des bouchons et des énervements à trouver des places de parc, circulation des troupeaux facilitée, des secours, etc.).

Avec le soutien du Parc, les organisateurs des désalpes de Charmey et L’Etivaz mettent en place des plans de mobilité qu’ils affinent au fur et à mesure des éditions. Vous pouvez obtenir plus d’informations à ce sujet sur les sites des désalpes.

Samedi 23 septembre 2017
Désalpe de Charmey

Samedi 30 septembre 2017
Désalpe de L'Etivaz

Désalpe et foire d'Albeuve

Afin de renforcer cette démarche, le Parc a conclu cette année un partenariat de communication avec Railaway (CFF) pour promouvoir les désalpes de Charmey et de L'Etivaz comme des événements traditionnels à expérimenter en transports publics.

 

 

Les solidages et autres plantes exotiques envahissantes sont déjà bien présentes sur les bords de la Sarine, dans la vallée de l’Intyamon. Avec les communes de Grandvillard, Bas-Intyamon et Haut-Intyamon, le Parc naturel régional Gruyère Pays-d’Enhaut organise une action de lutte contre ces plantes, samedi 2 septembre, de 13h30 à 16h30.

Le Parc organise depuis plusieurs années des actions citoyennes sur son territoire pour informer et sensibiliser tout un chacun à la présence non désirée des plantes exotiques envahissantes, des espèces végétales qui se répandent au détriment d’espèces indigènes. Que cela soit sur des terrains communaux ou privés.

Solidage3.jpg

Cette année, cette action se déroule dans l’Inyamon, où des solidages (photo) notamment sont déjà bien présentes sur les bords de la Sarine. Il s’agit de s’organiser afin d’éviter l’envahissement. Des civilistes ont déjà prêté main forte à cet arrachage durant une semaine.

Samedi 2 septembre, après une présentation générale, les participants se mettront au travail sur des parcelles envahies. Un apéritif sera ensuite offert par les trois communes de l’Intyamon qui collaborent à cette action.

Rendez-vous à la gare de Grandvillard à 13h30.

Plus d’informations
Des informations à propos de cette action et de ces plantes exotiques envahissantes sont tenues à disposition auprès des communes et du Parc.

Commune de Grandvillard : 026 928 11 50 | www.grandvillard.ch
Commune de Bas-Intyamon : 026 921 81 00 | www.bas-intyamon.ch
Commune de Haut-Intyamon : 026 928 40 40 | www.haut-intyamon.ch
Parc naturel régional Gruyère Pays-d’Enhaut : 026 924 76 93 | www.gruyerepaysdenhaut.ch

 

Un document présentant les principales plantes exotiques envahissantes que l'on trouve dans le Parc.

 

La berce du caucase, une des plantes envahissantes

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le râle des genêts, crex crex, est classé au bord de l’extinction selon la liste rouge. Afin de protéger au mieux cette espèce, nous demandons à tout en chacun de nous signaler la présence de cet oiseau sur le territoire du Parc afin de prendre les mesures nécessaires pour son maintien dans nos régions.

Le râle des genêts figure parmi les oiseaux nicheurs les plus rares de Suisse, il est au bord de l’extinction. Depuis 1999, BirdLife Suisse mène un programme en faveur de cette espèce qui semble se réfugier en altitude entre 1000 et 1900 mètres. De son côté, le Parc qui mène un projet en faveur des oiseaux des prairies, vous invite à signaler sa présence. Si vous l’observez ou l’entendez, merci de téléphoner au 026 924 76 93 durant les heures du bureau ou au 079 349 90 02 en dehors des heures.

Souvent appelé le Roi des cailles, le râle des genêts est un oiseau migrateur nichant au sol. Alors que l’adulte peut se confondre avec la caille des blés, les poussins du râle des genêts sont très caractéristiques avec leur duvet noir.

Pendant la journée, le râle des genêts effectue de grands déplacements à travers les hautes herbes sans jamais quitter le sol, ce qui rend son observation très difficile. Au cours de la nuit, le mâle chante pendant des heures sans interruption, essentiellement entre 23h et 5h du matin, ce qui ne laisse aucun doute sur son identification. Son cri très caractéristique, rappelant un insecte ou un batracien, lui a valu le nom de crex crex en latin. Il peut s’entendre jusqu’à un kilomètre. Pour vous familiariser avec son chant, cliquez sur le lien ci-dessous :

FR : https://www.youtube.com/watch?v=tSQkhfecWnU

DE : https://www.youtube.com/watch?v=IcxahAdRI_Q&t=6s

Le râle des genêts arrive en Suisse entre mai et juin. Il dépend de surfaces plates avec une bonne couverture végétale pour se reproduire et se nourrir. Les prairies de fauche variées, soumises à une exploitation extensive, offrent des habitats pour cette espèce. Suite à l’arrivée de la mécanisation et de l’intensification des pratiques agricoles, la fauche de ces surfaces a souvent lieu avant l’envol des jeunes. 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Près de 850 élèves des classes primaires du Parc se sont mis au vert pour se familiariser au jardinage écologique pour les plus petits et pour découvrir les richesses du patrimoine bâti pour les plus grands. Un beau succès, concrétisé par de belles réalisations concrètes de certaines classes ayant participé au projet.

Le projet école 2016-2017 comportait pour une fois une double thématique : le jardin durable pour les plus jeunes et le patrimoine bâti pour les plus grands.

Les premiers sont allés avec des accompagnateurs en montagne à la rencontre de signataires de la charte des jardins afin d’y découvrir de manière ludique et interactive, des formes de jardinage permettant de cultiver des légumes, petits fruits ou encore herbes aromatiques tout en favorisant la biodiversité. Certaines classes se sont inspirées de ces visites pour créer leur propre potager à l’école (à Chernex).

Les plus grands, guidés également par des accompagnateurs/trices en montagne sont allés à la découverte du patrimoine bâti de leur village. L’œil, le crayon ou l’objectif (de l’appareil de photo) aiguisés, ils ont appris à observer et apprécier les constructions emblématiques du Parc et à comprendre leur histoire.

PONT TURRIAN

En fin mai 2017, la Télé a consacré dans ses actualités une série de reportage autour du Parc.

L'occasion rêvée de le découvrir avec ses collaborateurs sous l'oeil attentif d'une caméra.

Inventaire des prairies à narcisses
Rencontre tourisme du Parc
Economie d'énergie
Lutte contre les plantes invasives

PARC NATUREL REGIONAL GRUYERE PAYS-D'ENHAUT

Place du Village 6 1660 Chateau-d'Œx
+41 (0) 26 924 76 93

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

INFORMATIONS SUR LES ANIMATIONS ET INSCRIPTIONS


+41 (0) 848 110 888

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

NEWSLETTER