Après Grandson, Romainmôtier, St-Saphorin, c’est au tour de Rougemont et Avenches d’obtenir leur label plus beaux villages de Suisse.

Rougemont et Avenches viennent d’être labellisés Les plus beaux villages de Suisse et portent à 24 le nombre de villages classés dans toute la Suisse, dont douze en Suisse romande. L'association défend les valeurs patrimoniales de 24 «joyaux nationaux» (dont Gruyères) et cherche à leur offrir davantage de visibilité.

Rougemont a été reconnu pour ses vieux chalets aux frontons sculptés et aux façades décorées des noms de leurs anciens propriétaires et ornées d’inscriptions bibliques. Le charme de ses paysages préalpins côtoie l’ancien prieuré clunisien devenu château et son église au toit de tavillon.

 

Avec une mesure très simple – la pose de brise-jets sur les robinets et les douches – il est possible de réaliser des économies. Tout un chacun peut le faire. Une séance pour les institutions intéressées est prévue le 15 mars à Château-d’Œx, avec démonstration à la clef (invitation ci-dessous).

 

Le Parc lance en 2017 différentes actions d’économie d’énergie. L’une d’entre elles concerne le chauffage de l’eau. Avec une mesure très simple – la pose de brise-jets sur les robinets et les douches – il est possible de réaliser des économies d’énergie et financière, sans perte de confort.

 

Pour un ménage de 4 personnes, la simple pose de brise-jets permet une économie annuelle de près de 20'000 litres d’eau chaude, soit 132 litres de mazout ou encore 0,35 tonne CO2 (équivalent à conduire une voiture sur 2’700km avec 130g CO2/km). Cela signifie plus de 200 francs d’économie sur les factures d’eau et d’énergie. Pour un hôtel ou un EMS, les économies sont d’autant plus substantielles…

 

L’action promue par le Parc, financée par la fondation Klik et le programme de compensation climatique MyClimate, permettra la distribution gratuite de réducteurs de débit (brise-jets). Elle concerne les locatifs, les hôtels, les colonies et les EMS, ayant au moins une vingtaine de robinets et chauffant l’eau aux énergies fossiles https://www.ecolive.ch/eau-chaude/

 

Pour les ménages et pour ceux qui chauffent déjà leur eau au solaire ou au bois, de telles mesures d’économie d’eau font également sens, même s’ils ne bénéficient pas de ce programme. Il existe aussi des promotions accessibles à tous telle que l'offre Pommeaux de douche qui économise l'eau chaude http://www.citedelenergie.ch/fr/communication/produits/.

De plus, plein de bons gestes permettent également de faire diminuer sa consommation d’eau et d’énergie https://www.suisseenergie.ch/page/fr-ch/eau-chaude

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La commune de Rossinière vient de mettre en place un îlot de sénescence dans son domaine forestier. Elle confirme ainsi la mise en œuvre du plan de gestion durable de ses forêts. En effet, comme le souligne son syndic Jean-Pierre Neff, son domaine forestier est bien assez vaste pour que s’y côtoient des forêts avec diverses fonctions prépondérantes : protection contre les dangers naturels, bonne vocation de production de bois de service, ou priorité à la biodiversité. L’îlot de sénescence est une zone volontairement abandonnée, pour une période de 50 ans, à une évolution spontanée de la nature permettant le vieillissement et l’effondrement complet des arbres, avec la reprise d’un cycle sans intervention humaine.

Cet îlot de vieux bois a été défini sur proposition du service cantonal des forêts dans le secteur très pentu de la Sauta, entre 980 et 1100 m d’altitude, au Revers de la Tine. D’une superficie de 2,4 ha de hêtraie à cardamine et hêtraie à sapin il présente des qualités intrinsèques très intéressantes. Ces îlots sont en effet choisis là où il existe déjà suffisamment de vieux et grands arbres, ainsi que de bois mort, d’où le nom plus familier d’îlots de vieux bois. Ils offrent ainsi habitat à une grande diversité d’espèces, par les cavités qu’ils offrent à la faune, mais aussi parce qu’on y trouve de nombreuses espèces de lichens, d’insectes et champignons rares, spécialisés sur ces milieux, et menacés par la raréfaction et l’isolement des vieux arbres, cf article du Parc Info de décembre 2016 [lien]. L’îlot de la Sauta fait de plus office de relais, au sens de l’infrastructure écologique, entre les réserves forestières de la Pierreuse et de l’Hongrin.

Photo Azure Paluds YC d3afe

Vingt et un agriculteurs du Parc se sont engagés à prendre part au suivi d’espèces cible. Le 30 janvier dernier, ils ont suivi une journée de formation organisée par le Parc en collaboration avec les biologistes responsables des réseaux ainsi qu’un garde faune du canton de Vaud.

Le territoire du Parc comprend quatre réseaux écologiques (Pays-d’Enhaut – Les Mosses, Rochers de Naye, Intyamon et Jogne). Le but de ces réseaux est de connecter des surfaces agricoles gérées de manière à préserver la biodiversité. Différentes mesures sont prises par les agriculteurs et les agricultrices membres des réseaux. Elles vont de la création de petites structures telles que des tas de branches, tas de pierres, la plantation de haies ou encore le retard de la première fauche.

L’ensemble des quatre réseaux écologiques comprend 47 espèces cible, il s’agit d’espèces d’oiseaux, de mammifères, de reptiles, d’amphibiens, de papillons, d’orthoptères et de plantes. Le suivi de ces espèces est réalisé par des biologistes, Antoine Burri pour la partie vaudoise et Jérôme Gremaud la partie fribourgeoise.

Afin de donner les outils aux agriculteurs pour mieux prendre en main la gestion de leurs réseaux et mieux comprendre les mesures qui leur sont proposées, le Parc a organisé pour la première fois, à l’hôtel de ville de Rossinière, une action de formation des agriculteurs-trices dans le suivi de certaines espèces cible. Cette journée a été organisée en collaboration avec les biologistes responsables des réseaux ainsi qu’un garde faune du canton de Vaud.

Ci-dessous la liste des différentes actions de suivi qui ont été proposées aux agriculteurs :

  • Suivi du passage de la petite faune avec des pièges à traces
  • Suivi de traces de lièvres
  • Suivi de reptiles
  • Suivi de nichoirs à faucon crécerelle
  • Suivi d’oiseaux (écoute et observations)
  • Suivi de batraciens (micro-mare)
  • Suivi de plantes

A la fin de cette formation, 21 agriculteurs se sont engagés à participer au suivi d’espèces cible. Plus de la moitié d’entre eux se sont d’ailleurs inscrits pour plusieurs suivis.

Le Parc se réjouit des nombreuses observations à venir et tient à remercier les participants et participantes pour leur engagement. La récolte de ces données permet d’évaluer l’effet des mesures mises en place et de suivre l’évolution des populations des espèces cible. Elles sont utiles pour le développement des réseaux mais aussi pour la gestion du territoire à l’échelle du Parc.

Pour rappel tout un chacun peut transmettre ses observations de la faune ou de la flore. Pour les mammifères : http://atlas.nosvoisinssauvages.ch

Pour les autres espèces vous trouverez plus d’informations concernant la transmission d’observations sur : http://www.infospecies.ch/fr/annoncer-des-observations.html

Enregistrer

Enregistrer

expo cosandey 726cc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dominique Cosandey, artiste peintre travaillant et habitant aux Sciernes d’Albeuve, expose ses œuvres au Centre du Parc National Suisse, à Zernez. Le thème de cette exposition, accompagnée par les textes scientifiques de Daniel Cherix, professeur honoraire à l’Université de Lausanne : montrer ce qui est semblable ou différent lorsque l’on gravit nos montagnes ou que l’on parcourt la toundra. Les modifications du climat influencent de nombreuses espèces qui n’ont d’autres choix que de monter en altitude ou de migrer vers d’autres latitudes.

Du 9 février au 8 décembre 2017

Plus d'informations

Enregistrer

Sous-catégories

PARC NATUREL REGIONAL GRUYERE PAYS-D'ENHAUT

Place du Village 6 1660 Chateau-d'Œx
+41 (0) 26 924 76 93

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

INFORMATIONS SUR LES ANIMATIONS ET INSCRIPTIONS


+41 (0) 848 110 888

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

NEWSLETTER