Certains déchets, qui se retrouvent dans les prairies et pâturages, peuvent être fatals au bétail lorsqu’ils sont ingérés par mégarde. Un agriculteur a récemment perdu une vache après qu’elle ait ingéré un fil de fer de lampion montgolfière.

Vache dechet USP 081ea

Pendant une balade à la montagne, une journée à ski, une randonnée ou autre événement a priori réjouissant, on peut se dire qu’un petit déchet de rien du tout, jeté par inadvertance, ne fera de mal à personne. Mais il s’agit là d’un geste qui peut être lourd de conséquences. Certains déchets, notamment métalliques ou plastiques, ne sont pas dégradés (à l’échelle humaine) une fois dans la nature. Ce qui veut dire que s’ils ne sont pas enlevés manuellement, ils resteront là indéfiniment, en se fragmentant en petits morceaux au fil du temps. Il en est de même pour les déchets liés aux feux d’artifice ou aux lâchés de lampions montgolfières qui finissent par retomber au sol, loin de leur point de départ.

Lorsqu’un agriculteur fauche sa prairie, il est vite arrivé que ces déchets échappent à sa vigilance et soient pris dans une botte de foin qui servira de fourrage pour nourrir son bétail. En hachant l’herbe, les corps étrangers solides sont également hachés en petits morceaux acérés. Si un morceau de cannettes ou de plastique dur est ingéré par une vache, les conséquences peuvent lui être fatales, comme c’est arrivé récemment à un exploitant de Charmey. En l’occurrence, il s’agissait d’un morceau de fil de fer, provenant probablement d’un lampion montgolfière, comme ceux qu’on lâche en foule à certaines occasions et qui réjouissent la vue lorsqu’ils sont lancés dans la nuit. Comme le dit un dicton populaire, « tout ce qui monte doit redescendre » ; ces lampions retombent ainsi toujours quelque part, malheureusement souvent dans les terres des agriculteurs. L’Union suisse des paysans (USP) a d’ailleurs lancé une campagne contre le « littering » pour représenter les craintes des agriculteurs face à ce phénomène qui s’accroît.

Le Parc comprend principalement des régions d’élevage et une vaste partie de son territoire consiste en des pâturages et des prairies de fauche. Les sports d’hiver battant leur plein, c’est l’occasion pour le Parc de rappeler qu’il est important de ne pas abandonner de déchets dans la nature. En plus des contaminations chimiques ou biologiques qui peuvent survenir à cause de substances toxiques en elles-mêmes (mégots, plastique, produits chimiques, bactéries indésirables …), il y a un risque de contamination physique du fourrage avec des objets durs. Pour donner des exemples d’objets problématiques retrouvés dans la nature et régulièrement cités par les agriculteurs, on nommera, sans être exhaustif, les canettes en ALU, le fil de fer, les morceaux de plastique dur, les bris de verre ou encore les restes de feux d’artifice.

PARC NATUREL REGIONAL GRUYERE PAYS-D'ENHAUT

Place du Village 6 1660 Chateau-d'Œx
+41 (0) 26 924 76 93

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

INFORMATIONS SUR LES ANIMATIONS ET INSCRIPTIONS


+41 (0) 848 110 888

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

NEWSLETTER