Via son projet Trames vertes, le Parc soutient financièrement la plantation d’arbres et de buissons indigènes dans son périmètre. Que ce soit pour remplacer une haie de thuyas ou la création d’une allée d’arbres, d’un petit bosquet ou d’une haie, le Parc est à disposition pour conseiller le choix des essences et participer financièrement à l’acquisition des plants.

haie divers 407bb

La faune a besoin d’éléments de liaison pour se déplacer. Des structures comme les haies ou les bosquets remplissent ce rôle de liaison en fournissant des abris et de la nourriture pour la faune. La présence de buissons épineux comme l’églantier ou l’épine-vinette est appréciée par de nombreux oiseaux car ils leur permettent d’être à l’abri des prédateurs terrestres. Ces structures permettent également aux chauves-souris de se repérer et de se guider lors de leurs déplacements.

La flore et la faune indigènes ont évolué ensemble et sont souvent dépendantes les unes des autres. Il est donc important de valoriser les essences indigènes lors de plantations, aussi pour favoriser le monde des pollinisateurs et autres insectes, dont la diminution est alarmante. Des espèces comme la viorne obier, le cytise (aubour) des alpes ou encore le fusain ont des fleurs et des fruits qui permettent d’égayer une haie. D’autres comme le sureau, l’églantier ou le prunelier, fournissent des fleurs et des fruits appréciés par la faune, mais qui peuvent être utilisés pour la confection de tisanes, sirops et confitures.

En plus de ces utilisations directes, les éléments boisés rendent également d’autres services. Ils peuvent jouer le rôle de brise vent pour protéger le bétail et permettre une meilleure croissance de la végétation. Ils permettent également de faciliter l’infiltration de l’eau dans les sols, ce qui réduit l’érosion dans les surfaces en pente et permet de mieux alimenter les nappes phréatiques.

Dès la plantation de quatre éléments regroupés, le Parc prend en charge l’entier des frais des plants. Il est aussi possible de planter des arbres isolés. En plus de son action en faveur des arbres fruitiers haute tige le Parc soutient maintenant la plantation d’érables, de chênes, de tilleuls ou encore de merisiers. Pour de tels arbres, le Parc demande une participation de 50 francs.

Au printemps en montagne prévoir les plantations jusqu’à début avril (après il faudra être encore plus attentif à l’arrosage).

Renseignement et commande : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou 026/924 76 93

Cette offre est valable dans la limite du budget disponible.

PARC NATUREL REGIONAL GRUYERE PAYS-D'ENHAUT

Place du Village 6 1660 Chateau-d'Œx
+41 (0) 26 924 76 93

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

INFORMATIONS SUR LES ANIMATIONS ET INSCRIPTIONS


+41 (0) 848 110 888

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

NEWSLETTER