La deuxième année de pose d’une barrière provisoire à amphibiens aux Mosses a été une réussite. Les relevés journaliers effectués par les 15 bénévoles ont permis de faire traverser la route cantonale, en toute sécurité, à 3'607 grenouilles rousses, 122 tritons alpestres et 27 crapauds communs.

Les_Mosses_amphibiens_classe_9795.jpg 

Le cas des Mosses

Depuis des générations, la route cantonale des Mosses est connue comme étant meurtrière pour les amphibiens qui se retrouvent à devoir l’emprunter lors de leur migration printanière. Dans le cadre de son projet espèces cibles amphibiens 2016-2017, le Parc avait pour la première fois installé en 2017 une barrière provisoire aux Mosses qui avait permis de sauver plus de 4'000 individus. Après ce réel succès et la motivation des bénévoles à continuer, la reconduite de cette action était une évidence, raison pour laquelle la barrière a été réinstallée cette année. Les soirées de prospection de 2017 réalisées par un petit groupe de bénévoles locaux ont permis de comprendre que les amphibiens utilisent le lit de la rivière la Raverette pour migrer. Une fois arrivée au niveau de la laiterie des Mosses, celle-ci est malheureusement canalisée et passe sous la route, forçant les individus à quitter la rivière et à se retrouver sur la route, leurs sites de reproduction étant situés de l’autre côté. Suite à ce constat, l’emplacement de la barrière a été adapté pour cette deuxième édition, le dispositif entourait la Raverette des deux côtés sur une longueur totale de 120 m. Le long de la barrière, 21 seaux ont été disposés. Tous les matins et soirs, du 3 avril au 15 mai, des passages ont été effectués par les 15 bénévoles, permettant ainsi de transporter 3'607 grenouilles rousses, 122 tritons alpestres et 27 crapauds communs, soit un total de 3'756 individus. Une fois la migration estimée terminée, la barrière a été démontée le 15 mai. Elle sera remise en 2019.

Le 24 avril, deux classes de Château-d’Œx sont venues sur le site, l’occasion de leur faire découvrir le dispositif, de réaliser le relevé de la barrière et de comprendre la complexité de la migration des amphibiens aux Mosses (résultat de leurs études à voir sur le site de l'école)

Merci à tous les propriétaires et exploitants des terrains concernés ainsi que les 15 bénévoles qui ont pris part aux relevés : Berdoz Myriam, Boand Valérie, Bürgi Daniel, Combremont Annie, Cusinay Nicolas, De Kostine Noëlle, Dumartheray Eric, Etter Jean-Jacques, Fierz Jean-Pierre, Fuhrer Christine, Peter Marie-Claude, Pfister Roger, Rouge André, Traber Michel et Walther Françoise. Merci également à Alain Maibach pour le prêt de la barrière. Merci aussi aux deux classes de Château-d’Oex qui sont venues passer une matinée sur le site. Enfin, un merci particulier à Michel Traber, Jean-Jacques Etter et Eric Dumartheray qui ont assuré la totalité des prospections nocturnes !

Le principe d’une barrière provisoire à amphibiens

Au printemps, les amphibiens quittent leur quartier d’hibernation forestier pour se rendre dans les étangs qui constituent leur lieu de reproduction. Malheureusement, il arrive que ces deux habitats soient séparés par des routes et que les amphibiens soient obligés de les traverser. Lors de soirées aux conditions météorologiques favorables, des pics de migrations sont observés et des centaines d’individus peuvent se retrouver en même temps sur une route. Il suffit ensuite d’une voiture pour entraîner la mort de nombreux individus. Une barrière temporaire permet d’aider les batraciens à se rendre dans leur mare en toute sécurité. Un plastique d’environ 30 cm de haut permet de bloquer les individus. Tous les 15 à 20 mètres, des seaux sont enterrés. En arrivant contre la barrière, les individus vont la longer jusqu’à tomber dans un des seaux. Ensuite, tous les matins, des bénévoles passent récolter les individus puis vont les redéposer de l’autre côté de la route, si possible à l'abri dans un tas de branches préparé pour l'occasion.

Petit film expliquant la manœuvre à voir sur la page facebook Infrastructure écologique du Parc

 

PARC NATUREL REGIONAL GRUYERE PAYS-D'ENHAUT

Place du Village 6 1660 Chateau-d'Œx
+41 (0) 26 924 76 93

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

INFORMATIONS SUR LES ANIMATIONS ET INSCRIPTIONS


+41 (0) 848 110 888

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

NEWSLETTER